dimanche 30 novembre 2014

Caravane de la mémoire nationale: appelllaux jeunes à contribuer à la consolidation de l'unité et de la stabilité du pays

Le ministre de la jeunesse, Abdelkader Khomri a appelé, dimanche à Batna, les jeunes à contribuer à la consolidation de la stabilité et de l'unité nationales, à la consécration de la démocratie et à la croissance économique du pays.
Les défis d'aujourd'hui "consistent à consolider la stabilité et l'unité de l'Algérie, à développer son économie et à consacrer la démocratie (...) sur la base de la paix et de la réconciliation nationale", a indiqué M. Khomri lors d'un rassemblement de jeunes, organisé à la salle omnisports du 1er novembre 1954 à Batna, à l'occasion de l'arrivée samedi soir de la caravane dédiée à la mémoire nationale dans cette wilaya, en provenance d'Alger.
L'objectif de cette caravane, qui compte 1954 jeunes (symbolisant la date du déclenchement de la révolution nationale) venus de 48 wilayas, "est de réaffirmer le patriotisme des jeunes algériens et leur attachement à l'unité du pays et aux principes de la génération de la révolution nationale", en vue de poursuivre l'édification d'une Algérie démocratique, fondée sur la justice sociale et la solidarité nationale.
Le ministre a salué le rôle des jeunes dans la bataille d'édification du pays depuis l'indépendance et la consécration du choix de la réconciliation nationale, initié par le président de la République, "en vue de panser les blessures du passé et éteindre le feu de la discorde".
M. Khomri a salué "le patriotisme et le courage" des jeunes algériens qui veulent asseoir une démocratie productive d'idées et de valeurs, dans le cadre du dialogue, de la concertation et du respect mutuel.
Le ministre des moudjahidine, Tayeb Zitouni qui a adressé une lettre à ce rassemblement, lue par le directeur du secteur de la wilaya de Batna, a appelé les jeunes à maintenir le contact avec la génération de la Glorieuse révolution nationale".
M. Zitouni les a appelés à rester fidèles au serment fait aux martyrs et aux moudjahidine, "en acquérant le savoir et les connaissances et en suivant les pas des héros de la Révolution nationale".
Plusieurs membres de la famille révolutionnaire de la wilaya  historique ont été distingués à cette occasion, outre l'organisation de visites guidées au niveau de plusieurs sites historiques à Batna.
La caravane se rendra lundi à Khenchela.
APS

mercredi 12 novembre 2014

COMMÉMORATION DE L'ARMISTICE À ORAN : En souvenir des 26.000 Algériens morts pour la France

Les autorités civiles et militaires algériennes, les ambassadeurs des Etats-Unis, du Royaume-Uni et d'Allemagne en Algérie, une délégation d'anciens combattants ect. ont participé à la célébration de cet événement

Les autorités civiles et militaires algériennes, les ambassadeurs des Etats-Unis, du Royaume-Uni et d'Allemagne en Algérie, une délégation d'anciens combattants ect. ont participé à la célébration de cet événeme


Pendant la Première Guerre mondiale, 175.000 soldats algériens étaient mobilisés pour défendre la France.
C'est à la nécropole du Petit Lac d'Oran où sont notamment enterrés des soldats d'Algérie, de France, d'Amérique et du Royaume-Uni, et qui a longtemps abrité un carré allemand, que l'ambassade de France en Algérie a célébré, hier, l'Armistice du 11 Novembre 1918. Les autorités civiles et militaires algériennes, les ambassadeurs des Etats-Unis, du Royaume-Uni et d'Allemagne en Algérie, une délégation d'anciens combattants, des élèves algériens et des représentants de la communauté française ont participé à la célébration de cet événement qui marque la fin de la Première Guerre mondiale.
Cette célébration organisée à Oran s'inscrit dans le droit fil de la présence, lors du défilé du 14 Juillet dernier, sur les Champs-Elysées, du drapeau algérien et de sa garde. Elle se veut aussi un hommage particulier aux 175.000 soldats d'Algérie qui ont pris part aux combats, dont 26 000 sont morts pour la France, ainsi qu'aux anciens combattants algériens qui ont contribué, il y a soixante-dix ans, à la libération du territoire européen.
Dans son allocution, Bernard Emié, ambassadeur, haut représentant de la République française en Algérie, a indiqué que notre devoir est de nous incliner devant la mémoire des millions de soldats, victimes de la Première Guerre mondiale. Il a rendu hommage aux combattants algériens. «Je veux particulièrement mentionner les cent soixante-quinze mille soldats, sous-officiers et officiers algériens qui prirent une part déterminante à ce conflit, au cours duquel vingt-six mille d'entre eux perdirent la vie. Ils écrivaient par ce sacrifice, une page de l'histoire de la France et de l'Algérie qui, aujourd'hui encore, confère aux relations entre nos deux pays, son caractère exceptionnel et égal à nulle autre», a-t-il dit.
Il a ajouté que ces liens tissés lors des combats menés en commun se confirmeront, au cours de la Seconde Guerre mondiale pendant laquelle les soldats algériens prirent une part essentielle à la lutte pour la liberté contre le nazisme.
«La France n'oublie pas ce qu'elle doit à ces soldats venus d'Algérie. Elle a, au contraire, souhaité graver dans la pierre de ses monuments les plus prestigieux le souvenir de cette contribution, comme, par exemple, au Mémorial consacré aux soldats musulmans de Verdun», a-t-il affirmé.
L'ambassadeur évoque également la présence, lors du défilé international du 14 Juillet dernier sur les Champs-Elysées, pour marquer le centième anniversaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale du drapeau algérien et de sa garde et, plus généralement, à la place importante de l'Algérie dans les manifestations organisées dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale.
L'orateur a fait le lien entre l'engagement d'hier pour la dignité et la liberté et celui d'aujourd'hui en matière de «la lutte que doivent mener ensemble nos pays respectifs, contre le terrorisme et à laquelle ils apportent une réponse, pour l'essentielle, commune».
Pour sa part, l'ambassadeur des Etats-Unis d'Amérique en Algérie, Joan A. Polaschik, a exprimé la satisfaction de son pays quant au partenariat entre l'Algérie et l'Otan.
«Les Etats-Unis se réjouissent du partenariat grandissant entre l'Algérie et l'Otan et remercient le gouvernement Algérien de se joindre à nous aujourd'hui pour cette commémoration», a-t-il déclaré.
Il a souligné qu'à travers l'engagement pris de principes démocratiques partagés, de libertés individuelles et d'Etat de droit, «les Etats-Unis, la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni ont bâti une alliance durable qui a promu la paix et la stabilité pendant des décennies». «C'est un privilège de rendre hommage aux hommes et aux femmes qui ont servi leur nation, en un lieu sacré où tant d'entre eux ont combattu vaillamment pour défendre leur pays et où beaucoup ont fait l'ultime sacrifice pour leur patrie», a-t-il soutenu. L'ambassadeur US a exprimé son émotion de se tenir en ce lieu sacré avec des collègues et amis qui, autrefois se sont entrebattus férocement et maintenant sont amis et partenaires. Aux USA, a-t-il rappelé, l'anniversaire de l'armistice est commémoré par des actions de grâce, de prières et d'exercices conçus pour perpétuer la paix dans un esprit de bienveillance et de compréhension mutuelle entre les nations.
L'expression